POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

Quatrains à Rime Serpentine.


Car j'avais dans mon cœur...Forme Quatrains à rime Serpentine.

car j'avais dans le coeur ....jpg

Image de Damien Barboni

Facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

Car j'avais dans mon cœur ...

 

À partager sans bruit le silence des eaux

Qui voyage souvent dans le creux des berceaux,

Ô combien je t'adore et l'exprimais sans rire !

Car j'avais dans mon cœur les mots pour te le dire.

 

C'est au sein de l'oubli que me tient le pardon

Pour preuve mon enfant a coupé le cordon,

j'ai souvent rayonné dans tes yeux pour prédire

Car j'avais dans mon cœur les mots pour te le dire

 

j'ai parfois observé la course du soleil

Dont l'été me rappelle en ce songe l'éveil  ;

L'éclat de ton halo fuit la nuit pour médire

Car j'avais dans mon cœur les mots pour te le dire.

 

Tu n'as plus de raisons de partir maintenant

Garde la liberté d'un esprit avenant,

Dans ton âme retient l'essentiel à séduire

Car j'avais dans mon cœur les mots pour te le dire

 

Maria-Dolores


05/09/2017
12 Poster un commentaire

La toile aux rêves....Forme Quatrains à Rime Serpentine...

La toile aux rêves....jpg

Image sur la toile

 

 

 

 

 

 

 

La toile aux rêves

 

Elle avait revu la mer et le ciel

Toujours à l'affût d'un amour de miel

Pour nous éblouir d'une œuvre pareille

En son cher pinceau la toile s'éveille ;

 

Du coup dévoilant tout à reculons

La beauté des lieux sur des violons,

Quand elle aperçoit la rose vermeille

En son cher pinceau la toile s'éveille ;

 

Elle offre à la vie en ces océans

Qui soufflent l'écho dans ce temps céans,

Sur l'onde des flots l'écume émerveille

En son cher pinceau la toile s'éveille ;

 

Elle peint sans cesse un grain de désir,

D'une larme autour au creux du plaisir

Comme un grand soupir exigeant qui veille

En son cher pinceau la toile s'éveille...

 

Maria-Dolores


26/08/2017
14 Poster un commentaire

Fin d'été...Forme Quatrains à Rime Serpentine...

Fin d'été.jpg

Image de Damien Barboni

sur Facebook

Ici Facebook

 

 

 

 

 

Fin d'été

 

Il est ce doux parfum qui se répand le soir

Dans la brume s'échange un regard dans le noir,

La lueur de la nuit ne fut jamais plus belle

Sous la lune, il entend la tendre ritournelle

 

C'est la fin de l'été dont s'émeut la fragrance,

Les sentiments parfois sont comme une espérance

Qui chemine au grand vent d'un profond désespoir

Et chacun de partir vers un autre musoir ;

 

Reviendra tôt l'été cet instant de bonheur

Pour offrir encor plus ce plaisir butineur

Qui sous le toit du monde enchante l'attirance ;

Un jeune adolescent se dévoile en latence,

 

Toute la liberté fait choisir l'aventure,

La saison des amours ; pour un être mature

Est de joindre en silence une fraîche liqueur,

Par l'amoureux épris d'une dame sans cœur...

 

Maria-Dolores


24/08/2017
8 Poster un commentaire

Ressemblance....Forme Quatrains à Rime Serpentine

Ressemblance.jpg

Image personnelle

Alexandre 2017

 

 

 

 

Ressemblance

 

Lorsque je vois mon fils apparaît son visage

Comme un espoir vaincu je peux croire au mirage

Il le tient du grand-père à mon père inconnu

Quand je vois les photos d'un album méconnu ;

 

De sa grâce fidèle on l'a tous oublié

Au fin fond d'un grimoire au teint défolié

C'est fou la ressemblance en mon âme la rage

Car mon père a banni de mes pleurs un outrage

 

Puis, je n'avais pas su son destin qui sous terre

M'a laissé dans l'effroi d'un monde trop austère,

Ai-je tant négligé d'un sort concilié ?

Quand du songe frémit mon cœur humilié.

 

Car, j'observe mon fils de ses yeux désarmants,

Son minois qui sourit au délice des ans.

C'est un doux euphémisme à porter une œillère

Quand se penche vers moi tout ce bon caractère...

 

Maria-Dolores


16/08/2017
8 Poster un commentaire

Fièvre de poète...Forme Quatrains à Rime Serpentine.

Fièvre de poète..jpg

Image sur le Net.

 

 

 

 

 

 

 

Fièvre de poète...

 

Elle a ce doux regard où s'étend le silence,

Sous la lune s'endort l'espoir par excellence

Fuyant le firmament de son habit si noir

Pourtant, l'étoile pose un pli dans son boudoir ;

 

La nuit a pour rivage un océan d'amour

Car l'ambre d'une écume égoutte chaque jour ;

La fragrance s'invite au sein de turbulence,

La mer reçoit du ciel sa perle d'opulence ;

 

La fièvre qui l'emporte égraine sa misère

Quand Poséidon porte une colère amère

La foudre en son humeur que terrorise autour

La mythique sirène au festin de vautour ;

 

Le poète a pour rêve une douce chanson

Que raconte l'ivresse en ses mots sans façon,

Et néglige sans doute un désir bien sommaire ;

Des regrets ne viendront entacher son rosaire...

 

Maria-Dolores


09/08/2017
9 Poster un commentaire