POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

Le Sonnet irrégulier

 


Fête des Mères ...Forme le sonnet irrégulier...

Fête des Mères..jpg

Photo offerte par mon

Amie Annie 

que j'embrasse.

 

 

 

 

 

 

Fête des Mères

 

 Je pense encore à toi pour la fête des Mères,

Mais ce grand univers n’a plus cette saveur,

Ce temps où, mon amour soumis  là par faveur,

Je retiens pour image un reflet de chimères.

 

Aujourd’hui c’est trop tard tu n’es plus vraiment là,

Et je pleure à jamais de tristesse en mon âme,

Je garde en souvenir ton visage de femme

Qui traverse le temps dans un songe et voilà ;

 

De prier sous la nue une foi pour fortune,

J’aimerais tant mamy te revoir sous la lune

Défaire tes cheveux et te les caresser.

 

C’est tout comme un désert qui traverse ma vie

Quand je vois mes enfants au plaisir d’une envie,

Mais je t’aime maman je ne peux l’effacer.

 

Maria-Dolores


22/05/2018
24 Poster un commentaire

L'océan d'hivers....Forme le Sonnet irrégulier...

 

 

 

L'océan d'hivers....jpg

Image de

Nicoletta Faritti

Facebook ici

 

 

 

 

 

 

 

L'océan d'hivers...

 

 

 

 

Je n'ai pas la façon de braver le silence

 Dont s'éveille sans bruit l'écho de mon ennui,

 La douleur qui me couve au désir d'une nuit

 Quand la lune s'écoule en sa lueur immense,

 

 

 

 

Je me vois élever les plaisirs de ton cœur

Mon visage transpire à regarder la brume

De remords s'insurgeant quand le ciel s'accoutume
À déplier le soir où trouver le bonheur

 

 

 

Quand la marée approche une terre endormie,
Lorsque des profondeurs se suivent les hivers,
L'océan vient mousser tous ces beaux univers,

 

 

 

Puis l'espoir se reflète en sa douce accalmie

 Poséidon s'endort dans la chaleur de Nyx

 Jusqu'à l'aube éclairant de nouveau le phénix...

 

 

 

Maria-Dolores

 

 

 


11/06/2017
8 Poster un commentaire

Tourbillon...Forme le sonnet irrégulier...

Tourbillon.jpg
Image sur le net


Tourbillon

 

Tout  comme un tourbillon dans une immense dune

Eraflant  de son grain, le fin sable oscillant,

J’observe dans ce ciel, la blancheur de la lune

En puisant dans son ru qu'elle abreuve vaillant

 

Elle m’a fait rougir sous la rondeur, son ombre,

Et j’ai noirci la page où de mon seul tracé

L'étoile dans la nuit de son temps qui ne sombre

Vit la lueur opale où l'on s’est prélassé

 

Les vagues ont porté sur la grève l’écume

Et mon sens attisé ne retient qu’une brume,

J’ai posé mon crayon admirant l’océan.

 

Personne ne l’enferme ou ne chasse cet ange

J’ai posé pour décor ce rivage séant

Une larme n'est plus mais se fond dans l'échange

 

Maria-Dolores


24/11/2011
12 Poster un commentaire

Sirène ...Forme le sonnet irrégulier...

Sirène.jpg

image 

sur le net

 

 

 

 

 

Sirène

 

Dans l'écume du monde et dans chaque océan,

L'on voit une sirène en son âme perdue,

Qui se meurt dans la brume au grand soleil luisant

Quand si près de la lune, elle étonne, mordue.

 

Entendez libres gens son chant impérieux !

Car tout son être souffre en l'obscure nuitée

Et l'élan de son cœur reste autant curieux,

la magie est au creux, d'une vague agitée.

 

Puis sur un galet gris une larme sirène,

S'égoutte lentement, ô triste magicienne !

Dans son monde bleuté d'un silence éternel.

 

Ligie au cri perçant envoûte sur la plage

Où murmure le vent, la rejoint dans l'orage,

Quand la mer se dévoile en reflux si charnel.

 

Maria-Dolores


27/10/2017
16 Poster un commentaire

Chante le zéphyr...Forme le sonnet Irrégulier...

Chante le zéphyr.jpg

image de Nicoletta Faritti

sur Facebook

Ici

 

 

Chante le zéphyr...

 

 

Quelque part dans la nuit chantonne le zéphyr

Qui murmure tout bas le chemin du silence

Car Éole nourrit du courant l'excellence

Que ne brilles-tu pas tout comme un beau saphir ?

 

Suit mon astre vivant dans la peur avouable

Où la lune périt chaque fois dans le noir

Quand vient l'ombre estivale éblouir le miroir

En misère touchant une plainte louable ;

 

Qu'as-tu dit pour serment d'un regard soupçonneux  ?

Telle une rose éclot quand une âme respire 

Offrant plus que la vie au parfum d'un sourire ;

 

Puis c'est les bras tendus vers un cœur lumineux

De ces corps reconquis dans l'étrange aphélie,

Dont l'amour partagé ne séduit l'homélie...

 

Maria-Dolores


15/06/2017
4 Poster un commentaire