POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

Sonnet irrationnel

 

 

Humeur vive....Forme le sonnet irrationnel ...

Humeur vive.jpg

Création photofiltre

 

 

 

 

Humeur vive

 

Sur la mer ô ! Sirène envoie un pli d’amour,

En féerie invitant l’âtre en beau troubadour

Afin que le poète  écrive de sa flamme ;

 

La rumeur océane ébranle de son pleur

 

Ce rêve. Votre cœur y pense chaque jour,

Il se perd dans la peur n’éclairant que votre âme,

Préservant la pudeur de son verbe la femme

S’épuise à lui prédire en ce point d’un ajour.

 

Chuchote l’océan à s’inonder d’un pleur

 

Puis revient une rime en sa douce valeur

D’une inspiration, le rêveur et sa muse

Évitent de songer à la vive douleur ;

Nul n’efface l’amour pour son plus grand malheur

Qui n’est d’aucun secours et du sort s’en amuse !

 

Maria-Dolores


24/07/2018
9 Poster un commentaire

S'il suffisait....Forme le sonnet irrationnel...

S'il suffisait ..jpg

Création photofiltre Studio.

 

 

 

 

S’il suffisait

 

S’il suffisait d’un monde il suffirait de vivre,

Sur l’éternel sourire à ce désir de suivre

Un fil de liberté qui se nourrit du cœur.

 

La paix serait lueur autour de la planète,

 

L’amitié s’offrirait comme un vrai plaisir ivre,

Et tissant de ces mains l’univers de bonheur

Qu’il se partagerait  sur un parcours flâneur,

S’ouvrant à découvrir le parchemin se livre.

 

La lueur resterait  ce reflet de planète,

 

S’écrirait sous le ciel une tendre bluette,

Dans ce cœur étourdi qui vibre en passion,

Compterait  son pétale en belle pâquerette,

Un bonjour sur l’amour cueillant une fleurette

Libre de se gorger dans son affection.

 

Maria-Dolores


23/07/2018
14 Poster un commentaire

Ma traversée du désert...Forme le sonnet irrationnel...

Ma traversée du désert.jpg

Création personnelle

sur 

Photofiltre.

 

 

 

 

Ma traversée du désert

 

On ne peut, le désert,  traverser,

Sans qu’une oasis puisse verser

Ce goût de miel d’un précieux fluide

 

Qu’en plainte découvrant ce bonheur

 

J’avais posé pour que rien ne bride

Sur un son, les mots, venant bercer

Éole du feu vient délaisser

Le monde en mystère qui le déride

 

La plainte s’écroule sans bonheur

 

Je n’ai pas choisi comme terreur

Le prix du chemin qu’est une vie

Et j’en connais trop bien sa valeur

En démembrant un bras, quelle erreur

Ai-je commise ?  Je me confie !

 

Maria-Dolores

 


20/07/2018
6 Poster un commentaire

Seule amertume...Forme le sonnet irrationnel ...

Seule amertume.jpg

 

Création personnelle.

Photofilte.

 

 

 

 

 

 

 

Seule amertume

 

Ai-je le souvenir  reposant en mon âme ?

En ces heures de vie où seule je m’enflamme,

Imprégnée à sa source offrant  les visions.

 

Que le goût ne mesure une union amère

 

Noyée insouciante en ses effusions,

Passé-je mes jours las à deviner cet homme 

Tant broyé dans son cœur ? Le silence le nomme.

Que secoue un tourment dans ses illusions,

 

Et tenant la mesure  à la raison amère

 

Se brisant sur l’écume et troublante chimère,

L’étoile s’illumine éveille l’univers,

Père homme m’aveuglant à l’heure sorcière,

Sur ses lèvres nul mot n’émet nulle prière

Au regard éteint, clos je n’ose encore un vers…

 

Maria-Dolores


18/07/2018
12 Poster un commentaire

Que vive la muse ...Soit poète....Forme le sonnet irrationnel...

Que vive la muse..Soit poète.jpg

image de Damien Barboni

sur

Facebook

 

 

 

 

Que vive la muse…Soit poète…

 

S’ouvrir au savoir fin des formes inconnues,

La Muse est une fée aux ondes méconnues,

Que sont ces bardes fiers versant leurs maux, sommant…

 

Si vos cœurs sont perdus l’âme étanche un poète,

 

Vous dépeignez d’atours  vos humeurs revenues

Fuyant ainsi l’enfer : Oh ! Rages ne semant

La rose sans épine et n’offrant nul  tourment,

Quand vient de sa beauté des ivresses menues.

 

En vos cœurs éperdus parfois l’âme est poète,

 

Comme tout en chacun nous témoigne en cueillette,

Les parfums,  les couleurs et les sons librement

Quand s’enivrent les vers tout plaisir se feuillette,

En ces attraits voilés d’une belle bluette,

La puissante égérie est ce doux souffle aimant…

 

Maria-Dolores

 

 


15/07/2018
12 Poster un commentaire