POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

Forme la Bergerette...






L'été s'enfuit...Forme la petite bergerette...

L'été s'enfuit..jpg

Création photofilte

 

 

 

 

 

L’été s’enfuit.

 

L’été s’enfuit d’un chant  final,

Il meurt d’ennui  la fleur éclose

Qui sèche au jour,  la porte close

Qui laisse un zéphyr automnal.

 

C’est le désert  la jeune fille

Oublie un temps le désespoir,

L’amour secret que l’on mordille

S’accroche au cœur, rien à revoir,

L’été s’enfuit.

 

Quand apparaît une nuée,

Le ciel ballade sa noirceur,

La foudre  rage sans douceur

Qui nous destine une journée,

L’été s’enfuit.

 

Maria-Dolores


23/07/2018
9 Poster un commentaire

Brume d'une vie....Forme la grande Bergerette...

Brume d'une vie 2.jpg

Création image

sur 

Photofiltre

 

 

 

 

 

 

Brume  d’une vie

 

Elle est l’ombre de son désir,

Lorsque la nuit d’or la dévoile,

Lune étoile

La chance éblouit  sur la toile

Brume entoile,

L’air de la vie aime à loisir.

 

Fléchir sous les mots, le silence

Qui grandit le soir dans l’ennui

À minuit,

Fuyant comme un ange béni,

L’infini,

Naît la source de l’espérance.

 

Elle est l’ombre de son désir,

Lorsque la nuit d’or la dévoile,

Lune étoile

La chance éblouit  sur la toile

Brume entoile,

L’air de la vie aime à loisir.

 

Le ciel retient tout un plaisir

Dès que luit l’onde sous un voile

Bien loyale

Ouvrir les cœurs en Fleur royale,

Fondre en roille,

L’astre illuminant à transir.

 

Elle est l’ombre de son désir,

Lorsque la nuit d’or la dévoile,

Lune étoile

La chance éblouit  sur la toile

Brume entoile,

L’air de la vie aime à loisir.

 

Maria-Dolores


21/07/2018
25 Poster un commentaire

Passion d'une femme...Forme la moyenne Bergerette...

Passion d'une femme..jpg

Création personnelle 

sur Photofiltre.

passion d'une femme bis Maritine.png

Création de mon amie Martine

 

 

 

 

 

 

Passion d’une femme

 

C’est un feu dévorant la douceur de son âme

Et sous cette chaleur souffle la passion,

Qui démesurément ravit l’obsession,

Une fleur vient éclore au reflet d’une femme.

 

Dans l’ombre de la nuit s’étend la volupté

Dès que l’aube se lève en abîme d’oubli,

Le murmure au matin laisse un air qui faiblit

Sous la voûte céleste un désir indompté.

 

C’est un feu dévorant la douceur de son âme

Et sous cette chaleur souffle la passion,

Qui démesurément ravit l’obsession,

Une fleur vient éclore au reflet d’une femme.

 

L’étreinte sur sa peau la caresse l’enflamme,

Elle garde l’espoir refusant la pression

De son vœu désarmant toute discussion,

Dans son regard troublé tout son être l’acclame.

 

C’est un feu dévorant la douceur de son âme

Et sous cette chaleur souffle la passion,

Qui démesurément ravit l’obsession,

Une fleur vient éclore au reflet d’une femme…

 

Maria-Dolores


19/07/2018
18 Poster un commentaire

Dans l'ocre de la nuit...Forme la petite Bergerette...

Dans l'ocre de la nuit...créatop4.png

Création avec l'aide de

mon amie 

Cathy

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’ocre de la nuit

 

Dans l’ocre de la nuit file un voile d’amour,

Il n’est guère enchanté de souhaiter la gloire,

Autrement il ressent la fin de son histoire,

Lui faut-il dans les yeux feindre un regard glamour ?

 

Puis quand l’âme reçoit la ferveur de l’ivresse,

À peine la chaleur de son corps le retient.

Il veut pour souvenir un baiser de tendresse,

Arrimé de couleurs à l’éclat qui lui vient

Dans l’ocre de la nuit.

 

Il hume dans l’esprit la trace d’une larme

Et l’espoir au matin de vivre dans l’oubli.

Nul ne cherche jamais le souffle qui faiblit,

Mais rongé dans son cœur, la rumeur le désarme,

Dans l’ocre de la nuit.

 

Maria-Dolores


16/07/2018
10 Poster un commentaire

L'aventurière ...Forme la moyenne Bergerette...

L'aventurière..jpg

image de Damien Barboni

sur

Facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

L’aventurière

 

Écouter près de la rivière,

Le pleur de son chant amoureux

Douloureux,

Dont ma muse d’un cœur heureux

Songe creux,

Dans son lit court l’aventurière.

 

Le vent du printemps à l’instant,

Le charmerait citant un conte

Lui raconte.

La fragrance en rose l’affronte

Plus de honte,

Le souffle se pare constant.

 

Écouter près de la rivière,

Le pleur de son chant amoureux

Douloureux,

Dont ma muse d’un cœur heureux

Songe creux,

Dans son lit court l’aventurière.

 

La pause charme un ru joyeux

Laissant dans le creux de la vague

Qui divague

Sur les flots, l’écume zigzague

Vole et drague,

L’éther vibre en voile soyeux.

 

Écouter près de la rivière,

Le pleur de son chant amoureux

Douloureux,

Dont ma muse d’un cœur heureux

Songe creux,

Dans son lit court l’aventurière.

 

Maria-Dolores

 


15/07/2018
6 Poster un commentaire