POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

La shaltinienne


Rêve matinal ....Forme la Schaltiniènne ...simple.

 

Rêve matinal.jpg

Image

de

Damien Barboni

 

Facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rêve matinal…

 

Ce matin je me lève à ce calme imposant,
Or l’azur dans le ciel  suit une aube ancestrale
Dont mon cœur se réchauffe au soleil reposant,
Mais la nuit rend l’étoile encor plus vespérale.

Une rose scintille au jardin de fragrance,
Qui reflète l’espoir dans ce jour reposant,
Croit y voir l’hirondelle aux airs d’une endurance.

 

Une brise légère essaime sans détour
Bien trop tôt, les bourgeons ont éclos par amour.

 

Laisse à l’âme l’oubli comme un rêve à l’errance.

 

Maria-Dolores


07/04/2018
14 Poster un commentaire

Soupçon d'amour...Forme la Schaltiniènne...simple...

 

Soupçon d'amour.jpg

Image de

Nicoletta Faritti

Facebook

 

 

 

 

  Soupçon d’amour…


C’est un jour sous la pluie on écoute l’orage
Dans mon cœur je n’ai plus autant l’esprit brumeux
Et le ciel bien trop gris verse un chagrin spumeux,
Le soleil se rend triste il nous force au courage.

 

Quand un rire est en joie inspiré par l’humour,
J’observe à la saison ce vers en pâturage,
Qui récolte au printemps un poème glamour.

 

On partage les mots d’une douce caresse,

Sans répit du besoin on offre la tendresse.

Dans mon sein, de tout temps vit un soupçon d’amour.

 

Maria-Dolores


04/04/2018
20 Poster un commentaire

Matin café …Forme la Schaltiniènne

Matin café.jpg

Image sur le net

 

 

 

 

 

 

Matin café

 

Ce matin je suis brume il me faut un café
De penser  je ne peux  mais je laisse ce rêve.
Éveiller mon humeur en mes yeux d’une trêve
Et gommer ce brouillard à mon jus réchauffé.

 

C’est un vrai rituel chaque jour en silence
Je déguste ma foi ce breuvage surfait
Qui coule dans ma bouche en liqueur d’abondance

 

Aimez-vous tout autant ressentir son odeur ?
Qui flatte votre nez  tel un ambassadeur.

Je ne peux m’en passer c’est une dépendance.

Maintenant que j’ai bu cette chaude boisson
Je suis prête à fournir un essai pour ma muse
Qui ne se lasse pas d’écouter toute ruse
Dans mes vers déposés d’un refrain en chanson.

 

Et mon âme s’envole au cours d’une romance
Ne voyant plus le ciel est-ce bien un frisson 
Qui recouvre mon cœur tout au bout de la danse ?

 

Si je tremble aujourd’hui ce n’est pas un secret
je me voile la face et n’ayant nul regret.

 

Le courage me vient tout comme unique chance.

 

Maria-Dolores


30/03/2018
17 Poster un commentaire

Effleure...Forme la Shaltinienne double en miroir...

Effleure.jpg

image de Damien Barbonni 

sur Facebook

Ici

 

 

 

 

Effleure

 

Elle fleure l’odeur d’un délicat jasmin

Et jette à son propos le regard de son âme,

Tant que vivra l’abîme au-delà d’une flamme,

Ô fragrance éternelle éclaire son chemin !

 

Dans la clarté du ciel maintenant illumine

Une étoile filante, elle tient d’une main

Le pouvoir du Dieu Ra qui d’un seul rai fulmine.

 

Elle écoute parfois le chagrin d’un secret,

Et comment revêtir son cœur d’aucun regret ?

 

Sur ses pleurs d’océan court l’instinct qui l’anime.

 

Le  flot d’une écume est ce plaisir anonyme,

 

Échange l’évidence en secours si discret

De sa voix saisissante et de son triste trait.

 

La mouvance confond au silence unanime

Quand le vent fort d’Éole écourte un lendemain

La détresse d’un corps  fuit l’horrible famine.

 

Tout autour de ce monde une rose carmin,

Enchante de son rêve et l’écrit d’un calame

Sur une page blanche évidence oriflamme,

Où rougeoie une fée, étonne un cœur humain !

 

Maria-Dolores


23/12/2015
4 Poster un commentaire

Voir Noël !... forme la Shaltinienne...

Voir Noël.jpg

 

 

Voir Noël !

 

Qui contemple  ici-bas ?  Voit noël fièrement !

Car il chemine en paix déposant son sourire

Sur le cœur des enfants le découvre charmant,

Dans le ciel sous la nue écoute son empire.

 

Quand le soir mènera le souffle d’un mystère,

Il déploie à son tour le parfum d’un moment

Qui rend son insomnie au sommet planétaire,

 

On entendra toujours son refrain qui susurre

La promesse d’un chant, d’une larme rassure,

 

C’est l’hiver dans la nuit qu’en ce jour on l’espère…

 

Maria-Dolores


15/12/2015
5 Poster un commentaire