POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

le zégel


Souvenir de muse (forme le Zégel)

 

 

 

Souvenir de muse

 

Ce souvenir qui m’ensorcelle

A pour le jour sa ribambelle

De maître mot a l’ardeur belle,

Vibrant comme tout infini…

 

 La muse choisit la sagesse

L’inspiration par ivresse

Pour son rimeur son allégresse

Car parfois seul  se définit…

 

La Rose, est –elle mon ru libre ?

Mon essentiel  équilibre !

Posée en étoile de fibre,

Pour sûr se défile un banni…

 

Nul ne sait quand Rose m’inonde,

Pourtant la rime fait sa ronde

Pour un Zégel  qui vient au monde ;

Se dévoile en catimini…

 

Maria-Dolores


03/02/2013
9 Poster un commentaire

Entre Amour et plainte (forme le Zégel)

 

Entre amour et plainte…

 

J’ai laissé mon cœur sur la grève

Esseulé mon temps comme un rêve

Fuyant  le roulis, nulle trêve.

Aimer est-il un vain désir ?

 

Se froissant léger il respire,

Sur son torse ouvert  il s’inspire

Exorcisant tel un vampire,

Qu’il ne sait plus vraiment choisir !

 

L’âme a perdu  toute espérance,

Oubliant l’espoir, l’attirance

Dévoilant l’aura du silence,

Qu’il chérira pour son plaisir.

 

Je ne sais plus ce qui m’entraine,

Laissant ma plume qui se traîne,

La page blanche serait reine

Se noircissant tout à loisir…

Maria-Dolores


19/02/2013
0 Poster un commentaire

Le roi carnaval aux cinq continents à Nice

 

 

Le roi carnaval aux cinq continents à Nice

 

Il fait bon, vont les chars c’est  carnaval à Nice,

Se lève en grosse tête un roi de l’édifice

De couleur très florale agréable artifice,

Pour l’an ce renouveau d’un touriste captif.

 

Ils dansent dans la rue au son d’une musique,

Forte en percussion, sur un air éclectique

Tonitruant rêveur, à l’aspect bien physique

Quand le monde revêt un bon moment festif.

 

Il n’est d’aucun secret que dévoile un mystère ;

Au dernier jour vécu se défait de sa terre,

Le grand roi carnaval brûlant célibataire

Et  chacun va hurlant d’un son acclamatif.

 

Les chars sont dépouillés de leur robe fleurie

Au hangar s’endormant dans leur bouffonnerie.

À l’an prochain tenant encor sa jonglerie,

Viendra le jour choisi restant contemplatif…

 

Maria-Dolores

 

 

site officiel du carnaval.

http://www.nicecarnaval.com/


28/02/2013
0 Poster un commentaire