POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

Sonnet polaire


Petits bonheurs ...Forme le sonnet polaire...

petits bonheurs....jpg

Image de mon ami

M. Zeïd dit Flormed

sur Poésis.

Ici

 

 

 

Petits bonheurs…

 

Comme j’écris son nom au bonheur qui s’étend,

Quand le ciel se répand d’étoiles si jolies

Renaissent dans l'éther les flammes abolies

Dont le soleil foudroie au feu bien crépitant…

 

J’aimerais enchanter tant ce bel univers

Où ma plume conquise étonne quelques vers

Qui s’écoulent charmés au lit d’une rivière.

 

Il nous faut parcourir la terre et ses rumeurs,

Effaçant bien souvent au rêve la prière

Que l’on sert chaque jour à tous ces beaux charmeurs.

 

Une icône mielleuse au sourire teintant

En chemin court son heure, aux muses anoblies

N’ont pour douce Érato, ces belles ancolies,

Une fleur éternelle un parfum exaltant…

 

Maria-Dolores


24/01/2017
9 Poster un commentaire

Douce journée...Forme le sonnet polaire...

Douce Journée....jpg

image de Damien Barboni

sur Facebook

Facebook ici

 

 

Douce journée

 

Je vois une journée au choix méticuleux

Quand ton regard me touche,

Car plus rien ne résiste au penchant fabuleux,

Et mon esprit se couche.

 

Quand susurrent tes mots au temple de l’amour

Nous inondant la nuit vers un élan du jour

Du désir qui chemine,

 

En soif inassouvie au sud ensoleillé

J’aperçois ton sourire en silence éveillé

Comme un point qui culmine…

 

Je prie émerveillée au cœur de ma maison

La chaleur nous enflamme,

Et nous mène charmés vers une autre oraison

Telle essence en notre âme…

 

Maria-Dolores


20/01/2017
10 Poster un commentaire

Le monde d’Érato ...Forme le sonnet polaire..

Le monde d'érato.jpg

Image de Damien Barboni

sur Facebook 

Ici

 

 

Le monde d’Érato

 

Le monde est merveilleux pour peu que l’on voyage

Or le ciel vous délivre un parfum langoureux

Qu’évolue une plume au poète amoureux

Érato d’un soupir livre un vers  pour sillage.

 

Le pouvoir de la muse étourdit son instinct.

Il lui faut respirer  le grand air du destin

Sous le pas interdit d’une foule égarée,

 

Quand souvent se transmet  le regard vers l’espoir

La douleur qui s’estompe en musique enivrée

Où s’endort l’irréel dans l’océan du soir

 

Le rêveur nous soutient au son d’un babillage

Sous un voile tendu dans l’hiver rigoureux,

La perte du sommeil au foyer chaleureux

Quand s’émeut le silence à sa rime en feuillage...

 

Maria-Dolores


24/07/2016
6 Poster un commentaire

Pleur et maux…Forme le sonnet polaire.

Pleur et maux.jpg

Peinture de Odette Hayon Itah

sur Facebook

Ici

 

 

Pleur et maux…

 

C’est toute une  souffrance émergeant dans la peur

Car mon âme et mon cœur vivent  l’intolérable

Exorciser ce drame est ma douleur palpable

J’ai comme un peu de mal et que dire à leur pleur ?

 

Se noyer dans l’horreur la peine est cette épreuve

Qui viendrait nous troubler foudroyer de son œuvre

Dans nos cris le calvaire où va la liberté ?

 

À toujours pardonner le chemin se veut triste

Et quand la coupe est pleine on ne veut l’équité

Dans nos chairs nous souffrons d’un gouffre irréaliste,

 

J’aimerai consoler ceux  hurlant tous leur maux

Et vouloir tout brûler en mon for l’innommable

Pour garder en mémoire un chant inestimable

À l’amour qui se veut d’espérance en ces mots…

 

Maria-Dolores


17/07/2016
12 Poster un commentaire

Sonnent les souvenirs ...forme le sonnet polaire

souven10.jpg

Mise en page par M.Zeïd dit Flormed sur

Poésis.

http://poesis.forumactif.org/

 

 

Sonnent les souvenirs.

 

Sonnent les souvenirs comme un  chant de jeunesse,

Assurant  un sort court

Qu’il soit jeune ou plus vieux le tracé n’est faiblesse

Demeure un  cri d’amour,

 

L’instant insaisissable imagine l’annonce,

Un départ d’avenir impose une réponse,

Nulle paix en son cœur.

 

J’ai laissé miroiter le reflet du silence

Et nourri plus longtemps l’espoir de turbulence

Qui se sait prometteur.

 

La raison se délie et reste sélective,

De nos rêves latents,

La présence d’une âme est pour elle instinctive,

S’égrenant face au temps.

 

Maria-Dolores


24/11/2014
4 Poster un commentaire