POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

Le sonnet marotique ou italien.



Rumeur d'ange....Forme le sonnet Marotique...

Rumeur d'ange....jpg

Image de Damien Barboni

sur 

Facebook

 

 

 

Rumeur d'ange...

 

 

 

J'ai regardé voiler l'espace d'un silence,

 

Le ciel qui nous observe a pour nous le matin

 

La chimère éperdue au cœur de l'excellence

 

Qui charme chaque jour une aube de satin ;

 

 

 

L'amour qui s'y dépose à son gré, l'insolence

 

D'un venimeux serpent qui choisit le festin,

 

Pour achever son œuvre en triste nonchalance

 

La muse est à celui qui guette le destin ;

 

 

 

Quand se damne un poète en les doux yeux d'un ange

 

Il croit qu'au fil de l'eau le dévoile en louange

 

Qui des bras d'Érato console ce rimeur ;

 

 

 

L'illusion renaît au soupir d'une envie

 

Où s'endort dans la nuit la chaleur d'une vie

 

Qui transporte la gloire en étrange rumeur...

 

 

 

Maria-Dolores


26/09/2017
20 Poster un commentaire

L'hirondelle part...Forme le sonnet Marotique...

L'hirondelle part....jpg

Image de Jacquart Christian

sur

Facebook

 

 

 

 

L'hirondelle part...

 

Quand s'en va l'hirondelle en d'autres antipodes

Dés le soir écourté chacun suit le soleil

Que déplore le ciel dans son éclat vermeil

Car l'automne rougeoie égrenant tous les codes ;

 

Le chemin tout tracé ne déroge à ces modes

Que l'on vient explorer souvent dans son sommeil

Et personne n'oublie en son charmant réveil,

Le parfum de rosée écourtant les exodes ;

 

Mais l'hiver indécis se cache en son terroir ,

Pour éprouver les cœurs de son triste mouroir,

Car il n'existe plus que le chant d'une ivresse,

 

L'insolite demeure au sourire mesquin

Quand parfois une muse extirpe le coquin

Qui jamais n'écrira sous la lune pauvresse...

 

Maria-Dolores


14/09/2017
8 Poster un commentaire

L'oubli des cieux...Forme le sonnet Marotique...

L'oubli des cieux..jpg

Image de Damien Barboni

sur 

Facebook

 

 

 

 

 

 

L'oubli des cieux

 

Il est des jours vidés où l'on devrait rester

Couché, pour oublier l'essence de la vie

Qui nous ôte la peau tout comme une exuvie,

Est-ce en vain, conscient qu'on se tue à pester ?

 

Le chemin tout tracé ne court plus molester

Dans une douce aura qui si tôt l'a ravie

À mon cœur tant troublé dans la nuit asservie

Car l'écrit du poète espère protester.

 

Sur la toile divague un vieux secret de muse

Dont le souffle glacial dévoile Cyracuse

Qui propage l'histoire en songes gracieux

 

Ne vous limitez pas à prier sous l'averse

Dans l'abîme entendez son chant qui me traverse

Révélant à souhait le rivage des cieux...

 

Maria-Dolores


14/09/2017
12 Poster un commentaire

Enfants d'amour...Forme le Sonnet Marotique.

Enfants d'amour..jpg

image de Damien Barboni

sur Facebook 

Ici

 

 

Enfants d’amour

 

Les enfants rêvent bien d’un doux petit matin

Se lovant dans les bras de maman généreuse

Qui regarde dormir dans l’aura vaporeuse

Le nourrisson bercé d’un amour de satin…

 

Et l’on perd le reflet qui du doute incertain

Quand derrière une glace où s’éteint désireuse

Une âme désertée en légende amoureuse

Vient aux yeux une larme où scintille l’étain.

 

Je croyais être enfant d’une idylle embrasée

Dont je sais qu’on oublie une histoire abrasée

Des airs  passionnels que l’on a consumés.

 

Je garde la raison pour savoir le mystère

Qui dévoile la nuit sous l’astre imaginaire

Le souvenir béant qui vous pousse à jamais…

 

Maria-Dolores


01/11/2016
5 Poster un commentaire

Partir ...Forme le sonnet Marotique...

Partir..jpg

 

Partir

 

Ce pleur d’émotions voit ce temps alogique

On le sait on l’attend ce qu’il veut c’est partir

Tant d’espoir dans nos cœurs du destin fatidique

Quand dans le ciel la nuit on peut le pressentir.

 

Sous l’éther s’embellit l’astre charismatique

De cette âme adorée au soir pour consentir

À dormir dans les cieux dans ce champ idyllique

Qu’on appelle l’Éden et du lieu se blottir…

 

On ne prend pas de risque à déclamer la vie

Puisqu’on ne lui retire aucun souffle d’envie

Chacun prie aussi fort ses remords adoucis,

 

Perdre un jour un ami c’est parfois difficile

Un être tant chéri peut-on rester docile ?

Car on tient pour silence un parfum indécis…

 

Maria-Dolores


01/11/2016
10 Poster un commentaire