POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

le Sonnet Shakespearien.


Coeurs insensés...forme le sonnet Shakespearien...

 

incenses.jpg

 

 

Cœurs insensés.

 

Il connait les chemins  vers mon âme insensée,

Et j’écoute la paix au parfum  de son cœur

À nous deux  partageons  une même pensée

Qu’il suffit de chacun pour tout notre bonheur.

 

En mon être  je suis idolâtre sourire,

Je ressens la puissance en ses mains le glamour,

Sous l’âtre d’un foyer  que seul  il peut séduire

Du regard langoureux qui détient mon amour.

 

Pour  aujourd’hui  je crois écouter ce murmure,

La clameur de sa voix et de ses tendres mots

Ont  à l’esprit son charme égalant la mesure

Qui m’étonne parfois au gré de mes grimauds.

 

Mais son chant merveilleux éblouit toute une âme,

D’un refrain il le sait,  je péris sous sa flamme…

 

Maria-Dolores


30/03/2015
6 Poster un commentaire

Amie et collègue...forme le sonnet Shakespearien.

amie et collègue.jpg

 

 

Mon amie et collègue,

 

Que je reste un instant à pleurer sur ton cœur

Car pour toi mon amie et collègue j’y pense,

Une année est passée et ta douleur en transe

Revient tel un fantôme arpenter ce malheur.

 

Ma foi,  je ne sais pas  si ta larme épuisée

A pour toi ce  regard dans ce pâle reflet,

Par ce vœu je t’apporte un soutien maigrelet

Ton  chemin n’a trouvé de réponse blasée

 

Car chacun nous t’offrons  nos bras en réconfort,

Chasse court ton idée à ne fuir  ce silence

Et nous éloignerons aussi loin la souffrance,

De ton âme l’espoir fleurissant dans ton for.

 

Chère amie aujourd’hui d’un rire nous germons,

Il est simple de dire ;  ô combien nous t’aimons…

 

Maria-Dolores


24/03/2015
6 Poster un commentaire

Ô printemps...forme le sonnet Shakespearien...

Printemps.jpg

 

 

 

Ô ! Printemps

 

Elle voudrait muser au long de la journée,

Hélas elle ne peut  choisir entre deux vœux,

Rester dans  la maison,  flâner de ses aveux

De saison, quand la rose éclot en chaque année.

 

Ô douceur de la nue épanche toi géant,

Mets sur elle ton phare à ce grand crépuscule,

Quand l’éther s’éclaircit par un rai minuscule

Dame lune s’endort  au creux de l’océan.

 

Le soleil est ce cœur où convole son âme

Sous sa douce chemise elle sent la chaleur

En ce temps d’espérance où se pare en couleur

Une flore éperdue enlaçant cette flamme ;

 

Le printemps cherche encore un défilé d’amours

Aux paisibles passants leur offrant ses atours.

 

Maria-Dolores


24/03/2015
8 Poster un commentaire

Matinale...Sonnet Sheakespearien...

matinale.jpg

 

 

 

 

Matinale…

 

Je regarde le ciel quand le soleil se lève,

Les couleurs de l’aurore enchantent notre cœur.

L’enfant est la lueur qui dévoile son rêve

Lentement de la grâce écoule la douceur.

 

Le chatoiement du vent  que dispense sans pleur

Un précieux décor à ce zéphyr agile,

La montagne est si belle offrant cette chaleur

Qu’une flamme en ce lieu dénonce un rien fragile.

 

Lors se noie en douleur la paresse habile

Sous l’effet du sommeil engourdit le chemin,

Et songe à l’être aimé sous  sa forme Sibylle

Exposant  son minois au plaisir dès demain.

 

Aux soucis d’un poème, est-ce un pas  aujourd’hui ?

D’une âme castillane, en mon for bien construit.

 

Maria-Dolores


23/03/2015
10 Poster un commentaire

La mer...forme le sonnet Shakespearien.

lamer.jpg

 

 

La mer

 

J’aime observer la mer et sa face huilée

Sa couleur bleue azur où s’étend l’horizon

Je rêve à ce remous  d’une vague effilée

Se mourant sur la grève écumant ma raison.

 

Je choisis l’atmosphère où s’endort le silence

Quand bruisse ce flot  parcourant tout mon corps,

Poséidon se tait quand la muse en présence

De sa lyre sorcière enchante les décors.

 

Les rosiers du jardin, de boutons qui respirent,

Attendent la chaleur d’un été radieux,

Pour éclore un matin aux parfums qui chavirent

Étourdissant mon cœur comme un voile soyeux.

 

L’océan est cette eau le secret de la vie

Et quand souffle le vent  je suis toujours  ravie.

 

Maria-Dolores


18/03/2015
4 Poster un commentaire