POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

Le Sonnet irrégulier

 


L'océan d'hivers....Forme le Sonnet irrégulier...

 

 

 

L'océan d'hivers....jpg

Image de

Nicoletta Faritti

Facebook ici

 

 

 

 

 

 

 

L'océan d'hivers...

 

 

 

 

Je n'ai pas la façon de braver le silence

 

Dont s'éveille sans bruit l'écho de mon ennui,

 

La douleur qui me couve au désir d'une nuit

 

Quand la lune s'écoule en sa lueur immense,

 

 

 

Je me vois élever les plaisirs de ton cœur


Mon visage transpire à regarder la brume


De remords s'insurgeant quand le ciel s'accoutume

À déplier le soir où trouver le bonheur

 

 

 

Quand la marée approche une terre endormie,

Lorsque des profondeurs se suivent les hivers,

L'océan vient mousser tous ces beaux univers,

 

 

Puis l'espoir se reflète en sa douce accalmie

 

Poséidon s'endort dans la chaleur de Nyx

 

Jusqu'à l'aube éclairant de nouveau le phénix...

 

 

 

Maria-Dolores

 

 

 


11/06/2017
8 Poster un commentaire

Chante le zéphyr...Forme le sonnet Irrégulier...

Chante le zéphyr.jpg

image de Nicoletta Faritti

sur Facebook

Ici

 

 

Chante le zéphyr...

 

 

Quelque part dans la nuit chantonne le zéphyr

Qui murmure tout bas le chemin du silence

Car Éole nourrit du courant l'excellence

Que ne brilles-tu pas tout comme un beau saphir ?

 

Suit mon astre vivant dans la peur avouable

Où la lune périt chaque fois dans le noir

Quand vient l'ombre estivale éblouir le miroir

En misère touchant une plainte louable ;

 

Qu'as-tu dit pour serment d'un regard soupçonneux  ?

Telle une rose éclot quand une âme respire 

Offrant plus que la vie au parfum d'un sourire ;

 

Puis c'est les bras tendus vers un cœur lumineux

De ces corps reconquis dans l'étrange aphélie,

Dont l'amour partagé ne séduit l'homélie...

 

Maria-Dolores


15/06/2017
4 Poster un commentaire

Les coups du sort...Forme le sonnet irrégulier...

Les coups du sort..jpg

 

 Image de Damien Barboni

sur Facebook

Ici

 

 

Les coups du sort

 

Je sais les coups du sort qui m’attache à la vie,

De mes soupirs peuplés d’un univers meurtri,

J’ai laissé l’angelot plaider le cœur aigri

Car je comble le temps sans aucune autre envie,

 

Écoutez tard le soir cet immortel ennui

Traversant le chemin. Ô courte destinée !

Qui jalonne sans but la nuit fort laminée,

Ce regard vers le ciel qui se perd à minuit.

 

Faudra-t-il que je garde en moi toute la rage ?

Je fuirai le sommeil comme on brave l’orage

Je n’aurai pour bagage un message d’amour,

 

Il me faut rechercher l’oubli dans le silence

Quand viennent les regrets sans bruit au petit jour,

Et la paix dans mon cœur murmure une espérance…

 

Maria-Dolores


16/11/2016
7 Poster un commentaire

Le transi...Forme le sonnet irrégulier ...

Le transi.jpg

 

 

Le transi

 

Il est loin le transi qui regarde la vie

Passée en transhumance où chaque jour se tait,

Le chagrin dans la brume à l’esprit convoité

L’espérance interdit le miroir de l’envie,

 

Son chemin véhément que dégage un parfum

Si putride et fébrile à la nuit qui rumine

Et comment se nourrir quand la lune illumine

En pénombre illusoire à son mets très surfin,

 

La rigueur qui l’attend le conduit en misère

Sous un pont protecteur aurait-il bien moins froid ?

Car l’hiver le poursuit dans l’ombre casanière,

 

La neige vient frapper le mendiant d’effroi,

Il n’a plus de manteau pour recouvrir son âme

Et bien las il se meurt dans ce fiel qui l’affame…

 

Maria-Dolores


15/11/2016
6 Poster un commentaire

Mobile...Forme le sonnet irrégulier...

Mobile.jpg

 

 

Mobile

 

Vois l’objet insolite où tient son caractère

Le voilà médisant à mon cœur tant épris

Il susurre en ces mots de ses vers attendris

Une nuit se dévoile au rythme de la terre.

 

Il tourne tout de bond l’insensible mystère

Me répond chaque fois que je touche un bouton

Il m’agace et me prend pour l’exécrable thon

« Taisez –vous !  Il me faut une ligne et vous taire ».

 

Il lui prend d’oublier selon moi le moment

Quand je m’adresse à lui telle une âme se pose,

Et conçois que parfois il me suit fièrement.

 

Il se croit important à prier une rose,

Est-ce moi son destin le tenant dans ma main ?

Ce mobile complice a son chant bien humain.

 

Maria-Dolores


07/11/2016
2 Poster un commentaire