POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

Le sonnet Français

 

 

Un chemin...Sonnet Français.

Un chemin.jpg

 

 

 

 

Un chemin

 

Lentement s’endormir sous le ciel sans étoile

Arpenter ce silence au sinueux chemin

Aux  souvenirs d’un rêve éclatant sur la toile

En fait choyer son âme en chaque lendemain.

 

J’ai gommé mon sourire à ce reflet que voile

Cette senteur de  fiel  fuyant l’air du jasmin,

Epuisant mon sommeil, mon réveil se dévoile

Lors d’un précieux cœur se parant d’un carmin.

 

À mon for ébloui reste cette  lumière

Où l’ocre de ses yeux étincelle en rivière

Un murmure s’éteint regrettant cet  instant.

 

À l’accoutumé  joint mon essence première,

D’une main courageuse, en retrait persistant

J’ai tenu le chemin, tout du long sans œillère…

 

Maria-Dolores

 


10/09/2014
10 Poster un commentaire

Aux anciens troubadours cher Stell.

Aux anciens troubadours cher Stell.jpg

 

Aux anciens troubadours cher Stell.

 

Les anciens troubadours parcourant sans plus d’âge,

Au gré d’un soir tranquille observant l’astre clair

Combien de temps encore ils troubleront  cet air

Après  bien des égards ils seront  du voyage…

 

À tant les écouter  ils feront un bagage,

Seul avec leur engin, se perdre vers l’enfer,

En le chevauchant  comme une selle de fer

Espérant la romance au bout de leur sillage…

 

C’est sans doute un beau rêve où le monde se perd

Car à l’art  bien traduit en vain ne le dessert,

Sur la visite éclair plus personne n’y songe,

 

Le désir qu’une plume étincelle la nuit,

Rayonnant de cent feux,  à mon for nul ne plonge

À mon cœur assoiffé sans mesurer l’ennui.

 

Maria-Dolores


03/09/2014
8 Poster un commentaire

Un sonnet en vers courts.

sonnet en vers courts..jpg

 

 

 

Un sonnet en vers courts

 

 

Quoi ? Je ne me plains de rien

 

Au plus proche je m’incline

 

D’un regard nul ne décline

 

Tel  crayon aérien

 

 

Chacun le sait et dessine

 

Une vague qu’on sent bien

 

La couleur qui la retient

 

Le soleil est sa racine,

 

 

Que parlons-nous ? De la mer…

 

Déployant son cri l’amer

 

Qui s’extasie en la vie

 

 

Je tente  aussi  le destin

 

Qui me donne cette envie

 

De fuir le vent, mon instinct.

 

 

Maria-Dolores

 


30/07/2014
4 Poster un commentaire

Création (forme le sonnet Français)

Création.jpg

 

 

 

Création,

 

 

Pour écrire une forme il faut suivre la trame,

 

Revoir la page blanche et tailler son crayon,

 

Dans l’inspiration venant comme  un rayon

 

Se lancer dans l’esprit que la muse réclame.

 

 

 

Au bout de l’excellence offrir  à cette dame,

 

Quelques vers généreux en douce vision,

 

Au loin sonne le glas ; Or fuit, quel carillon !

 

Le poète est figé par la peur qui le clame,

 

 

 

Or Adam ne savait, quand Eve lui disait 

 

« Goute au fruit défendu » lors d’un sens, ignorait

 

Qu’un esprit conscient du regard il oublie ;

 

 

 

Je suis ce gribouilleur manifestant sa foi,

 

Qui sur la belle page en son  âme anoblie

 

D’une création espérant être soi…

 

 

 

Maria-Dolores

 


29/07/2014
4 Poster un commentaire

Les Voiliers

Les Voiliers.jpg 

 

 

 

Les voiliers

 

 

Un millier de voiliers sur la mer reposante,

 

Où sous un vent d’azur, qui souffle dans le ciel !

 

Ces voiles se gonflant d’un rien démentiel

 

Reste un léger sillon d’une écume luisante.

 

 

 

Sur la coque se meurt  la vague déferlante

 

Elle épouse la barque en l’être essentiel

 

Aux roulis le marin sait l’art sensoriel

 

Il connait et se tient à la corde brulante.

 


 

 

Quand l’esquisse fluette épuise l’océan

 

Evitant les rochers, le savoir bienséant

 

Au détour du chemin quand la brume se lève,

 

 

 

L’expert mène la barque il faut bien s’y fier,

 

Quand l’air du temps voyage au plaisir d’un doux rêve

 

Sous un azur du ciel se peint ; cartographier.

 

 

 

Maria-Dolores

 

 

 


25/07/2014
2 Poster un commentaire