POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

le madrigal


Alzheimer (forme le Madrigal)

 

Alzheimer.jpg

 

Alzheimer

 

 

 

Le savoir l’attristant,

 

 

 

Elle est loin du présent, c’est une anomalie,

 

Ni faces ni les noms, se mêlant elle oublie

 

D’un voyage mental  et fuyant cet instant,

 

 

 

Blêmissant à son nom que sa fille prononce

 

Et malgré son sourire éludant la réponse,

 

La tourmenter est vain, se fond dans l’inconstant.

 

 

 

Quand revient la mémoire et d’un  coup une flamme

 

Repoussant de son être en secours d’une autre âme

 

Ignorant  l’impossible or d’un pleur se heurtant

 

 

 

Le savoir ; l’attristant.

 

 

 

Maria-Dolores

 


24/07/2014
0 Poster un commentaire

Le quatorze juillet forme le Madrigal.

 Le quatorze juillet..jpg

 

 

Le quatorze juillet

 

 

 

Car ceux-là ne sont plus.

 

 

 

Le quatorze juillet,  vraiment  c’est jour de fête !

 

Chacun ému se tait,  le silence s’entête,

 

Souvenirs hantés par ces soldats disparus,

 

 

 

Aujourd’hui, ne sont plus, ces enfants de la guerre,

 

Qu’on évoque en ce jour,  l’Elysée en galère

 

Étourdie un soldat, compagnie aux poilus.

 

 

 

Car il faut raconter nul ne perd la mémoire,

 

Qui l’écrit dans un livre et se suit dans l’histoire

 

Réelle vérité qui nous tient sans abus

 

 

 

Car ceux-là ne sont plus.

 

 

 

Maria-Dolores

 


14/07/2014
2 Poster un commentaire

C'est l'amour (forme le Madrigal)

C'est l'amour.jpg

 

 

C’est l’amour

 

L’âme offre la faveur,

Sur le cours de l’amour chacun trouve une invite,

Qu’il soit pour toi sinon pour un autre fais vite

Ne lâche pas sa main puisqu’il retient ton cœur,

 

Au-delà de ton astre entends-tu la musique ?

Elle fredonne un air quand une voix l’explique

N’étouffes pas les mots ils sont tout ton bonheur,

 

Pose les sur la page et dis-moi cœur fidèle,

S’il faut d’autres baisers sur ton âme si belle

Qu’il te faut bien choyer cet ami doux rêveur.

 

L’amour est ta faveur…

 

 

Maria-Dolores


10/07/2014
3 Poster un commentaire

Source (Forme le madrigal)

 

source.jpg

 

Source

 

 

 

Va d’un pas nonchalant,

 

 

 

Dès lors que s’investit  dans un souffle son âme,

 

Qui choisit à ce jour de guérir une flamme

 

Dans l’eau claire miroite un être tout ballant.

 

 

 

Il est un océan où la rumeur se plonge

 

Dans l’abysse infini quand son esprit le ronge,

 

La mémoire se perd, d’instinct capitulant.

 

 

 

S’entrechoquent les mots sur cette page blanche,

 

Recherchant cette source où le vers tient la branche

 

La plume dans la main, d’un rêveur sans talent

 

 

 

Va d’un pas nonchalant…

 

 

 

Maria-Dolores

 


06/07/2014
2 Poster un commentaire

Imagine (forme le Madrigal)

imagine.jpg

 

Imagine

 

Elle imagine un courant

 

Va d’un pas léger observant l’étoile

Remuant les senteurs et se dévoile

L’air dans les cheveux,  seule l’effleurant.

 

Elle rêve parfois dans le silence

Qui partage son cœur en résonance,

Perturbe son esprit exubérant.

 

Dans la nuit s’enflamme la violence

Les mains liées, poursuit l’indifférence

Nul ne tait les mots, c’est intolérant,

 

Elle imagine un courant…

 

Maria-Dolores


04/07/2014
0 Poster un commentaire