POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

POEME DE MARIDO, FORMES VARIEES

Forme le sonnettin


L'air du temps

L'air du temps.jpg

 

 

L'air du temps

 

 

Soufflant sur son serment troublant son cœur de femme,

 

Sur son chagrin puissant pour seule allusion

 

Perdre la tête et puis faisant l’illusion

 

Peignant sur le chemin l’oraison de sa flamme,

 

 

 

Elle espère bientôt y retrouver son âme,

 

Sous son voile tenu d’un signe en fusion

 

Soufflant sur son serment troublant son cœur de femme,

 

Sur son chagrin puissant pour seule allusion.

 

 

 

Elle est  ce doux reflet au teint de belle-dame.

 

Cherchant tant la caresse à toute érosion,

 

La fin d’apocalypse en sa conclusion.

 

 

 

Restant à l’air du temps  donnant le vague à l’âme.

 

Soufflant sur son serment troublant son cœur de femme,

 

Sur son chagrin puissant pour seule allusion…

 

 

 

Maria-Dolores

 


12/08/2014
13 Poster un commentaire

Elle a l'eau...forme le sonnettin...

Elle a l'eau...jpg

 

 

Image de Damien Barboni sur Facebook

Damien Barboni ici.

 

 

 

Elle a l’eau

 

Elle a comme parure une belle toison,

Au ru qui se déverse au pied d’une cascade

À son souffle inhalé d’une noix de muscade

Dans ce grand défilé vit seule en pâmoison.

 

Elle entend la cohue en ce diapason

Qui trotte au fil de l’eau sur l’air d’une estocade

Elle a comme parure une belle toison

Au ru qui se déverse au pied d’une cascade.

 

Dans son âme s’épanche une encre de poison

Qui coule lentement au cœur d’une Oréade

Elle se réjouit de jeter une œillade

 

En couleur arcs en ciel se baignant à foison

Elle a comme parure une belle toison

Au ru qui se déverse au pied d’une cascade.

 

Maria-Dolores


04/09/2015
6 Poster un commentaire

Visage de flore....forme le Sonnettin...

Visage de flore image de D B.jpg

 Image de Damien Barboni sur Facebook

ici 

Damien Barboni

 

 

Visage de flore

 

Au  regard se dévoile un visage troublant

Où la flore s’épuise au reflet d’un sillage

Sous un flot amoureux tel un beau coquillage

Illumine l’instant en ce jasmin tout blanc

 

Dissimule une ondée à l’automne meublant

La verdure éternelle au début d’un voyage

Au  regard se dévoile un visage troublant

Où la flore s’épuise au reflet d’un sillage

 

Car s’endort doucement cet été bien tremblant

Et couve sous la terre au premier babillage

Renouveau d’un printemps au ris d’enfantillage

 

En ce jour l’hiver souffle, ô muse ensorcelant !

Au regard se dévoile un visage troublant,

Où la flore s’épuise au reflet d’un sillage.

 

Maria-Dolores


27/08/2015
10 Poster un commentaire

Histoire d'amour (sonnettin)

 

 

Histoire d’amour…

 

C’est un conte d’amour peu banal et je l’aime

Une histoire où l’amour se réveille en mon cœur

La passion du jour  s’offrant  à ce bonheur

Car Il est le miroir d’un doux reflet, je l’aime.

 

Si  jamais je le perds sans retour bien je l’aime

Je mourrai surement plaintive et sans honneur

C’est un conte d’amour peu banal et je l’aime

Une histoire où l’amour se réveille en mon cœur.

 

Déployant tout son charme, il m’enivre et je l’aime,

Il  m’étreint de son œil, vaillant mon butineur

Lorsqu’il revient souvent à la main, une fleur…

 

C’est le chant d’un éclat, émotion, je l’aime

C’est un conte d’amour peu banal et je l’aime

Une histoire où l’amour se réveille en mon cœur.

 

Maria-Dolores

 


15/11/2012
0 Poster un commentaire

Le souvenir...forme le sonnettin...

Le souvenir.jpg

Image de Damien Barboni

Damien Barboni

 

 

 

Le souvenir

 

Le souvenir sévit au-delà de nos  cœurs,

Résonne en moi l'écho visitant ma mémoire,

Je l’aime plus encore éloignant tout déboire

Il me montre un miroir reflétant nos bonheurs.

 

Je l’ai dépeint d’une âme, éternelles rumeurs

Reposant tout au creux tel l'écrin d’une moire

Le souvenir sévit au-delà de nos cœurs,

Résonne en moi l'écho visitant ma mémoire.

 

Sur la page un tracet, du savoir des rimeurs,

D'une plume fond l'encre et supplie un grimoire,

Va vers elle charmante où chacun sort sans foire,

 

Au rêve envahissant d'un cri blasphématoire,

Le souvenir sévit au-delà de nos cœurs

Résonne en moi l'écho visitant ma mémoire….

 

Maria-Dolores


15/08/2015
9 Poster un commentaire